Rechercher
  • Stefane Carret Scenomagie

1998, mes premiers pas vers une magie scénarisé.

Quai n°2, Voie A ( texte et création 1998 ).


Je voulais mettre en scène cette lévitation pour arriver à l'effet doucement.

Envie d'un lieu qui se devine facilement et sans décor. J'avais juste comme obligation de matériel les 2 hampes pour la catalepsie. Rapidement a poussé l'idée des pancartes qui définiraient le

quai de gare. Il y avait aussi ce tabouret. Il devenu un carton qui traîne par là... Pourquoi pas à côté d'une poubelle...

Alors m'est venue la routine, fluide, qui s’enchaîne d'elle-même. Le billet de train que je déchire, les papiers qui collent aux doigts.

Le journal qui apparaît, il manque un bout à celui-ci.. Tempête de confettis,le bout est là..

Faire apparaître la bouteille.. Le gag du verre.. Le journal et l'eau.

Comme quoi, avec un vieil effet!


Me voici avec un homme qui rate son train. Pourquoi pas une femme qui vient attendre le sien.

Le foulard qu'elle perd, la rencontre... Le ballon... L'élément qui n'a pas de raison d'être là et pourtant il est toute l'âme de ce numéro.

Mais après tout, il peut y avoir un magicien sur un quai de gare!

Ce ballon me permettait 'd'alléger' l'effet de la catalepsie, de l'amener pas à pas, d'y prendre mon temps, de faire connaissance...

Puis surtout, j'avais en tête la fin du numéro, avant même d'en avoir le début.

L'image de ce ballon qui s'envole, sous une seule lumière, les confettis qui tombent comme des larmes et l'homme qui repart... triste. Alors après la rencontre, après le ballon qui envole cette femme comme pour imager un amour, éphémère, furtif... Elle partira, forcément.


Elle prend son train... Je reste sur le quai... Hagard. Et la pluie tombe du ciel....





35 vues

Posts récents

Voir tout